EAU + FOR : contrats de service de fourniture d'eau potable

Contrats de service de fourniture d’eau potable

 

Au-delà des atouts intrinsèques de la forêt pour améliorer la qualité de l’eau, les forestiers peuvent renforcer la protection de la ressource en eau. Après le chiffrage économique des services fournis (collaboration avec l’Inra, 2006-2009), et les travaux juridiques sur la contractualisation, nos actions portent sur le développement de partenariats entre forestiers et gestionnaires de captages. A cet effet, nous menons avec Forestiers Privés de France le programme Eau + For (2013-2015).

Julien FIQUEPRON

Actions et partenariats

Programme Eau + For : promouvoir la qualité de « l’eau forestière »

Ce programme s’articule autour de trois axes :

-      réalisation de cahiers des charges garantissant une bonne qualité des eaux forestières ;

-      mise en œuvre de programmes de gestion forestière pour la qualité de l’eau ;

-      mise en œuvre de contrats de gestion.

Projet de label sur les aires d’alimentation des captages d’Eau de Paris (appel à projets AESN 2014).

Partenariats

Fransylva, Ecocert, Eau de Paris, Syndicat Intercommunal des Eaux des Moises (Siem), agence de l’eau Seine-Normandie, France Bois Forêt, agences régionales de santé, ville de Meymac, PNR de Chartreuse.

Résultats et perspectives

Interventions

75e tournée forestière du Comité des Forêts, journée thématique de la forêt privée sur l’eau en Haute-Loire, assemblée générale de PEFC Alsace, session forêt et eau IV semaine forestière méditerranéenne, PNR de Chartreuse.

Formation IDF « Associer gestion forestière et protection des captages d'eau » (22 et 23/09/2015 - Haute-Savoie).

Intervention auprès de l’université de Lorraine.

Publications

Woodlands for drinking water: best management practices and partnerships, in Soil Degradation Risks in European Planted Forest, atelier international Forrisk, Bilbao.

Des partenariats entre gestionnaires d’eau et forestiers pour protéger la ressource en eau potable, Journée d’Études Environnement, Forêt et Société, Cahier d’Etudes n° 25 du GHFF.

Un réseau de correspondants eau est mis en place entre les CRPF et les agences régionales de santé, afin de mieux intégrer les enjeux forestiers dans les procédures de protection de captage. Avant de viser la contractualisation, la priorité est avant tout de s’assurer que la réglementation est adaptée. Ce réseau a également permis de faire remonter un avis lors de la consultation du public sur les projets de SDAGE/programme de mesures pour les 7 grands bassins hydrographiques métropolitains.

Malgré l’exemplarité du partenariat sur le site du Syndicat Intercommunal des Eaux des Moises, et les nombreux sites potentiels contactés, il reste difficile d’aboutir à une véritable contractualisation du service de protection de l’eau potable. Pour les acteurs de l’eau les enjeux de qualité de l’eau en forêt sont jugés moins prioritaires, et les incertitudes sur les contreparties constituent un frein pour les forestiers. Le guide pratique Protéger et valoriser l’eau forestière, a été diffusé, avec 3 150 exemplaires aux organismes forestiers et 1 300 aux acteurs de l’eau. Il est complété par le feuillet Quelques conseils pour protéger et valoriser l’eau forestière.

L’eau potable peinant à mobiliser, il faut élargir la prise en compte des enjeux eau : les attentes peuvent être plus fortes sur la prise en compte des milieux humides/aquatiques et la disponibilité de la ressource en eau. Nous poursuivons néanmoins les démarches innovantes, telle que celle menée avec Eau de Paris. Il nous semble plus efficace de proposer des bouquets de services environnementaux (eau, carbone, biodiversité…), permettant notamment la mutualisation des coûts d’animation.