Les partenariats en R&D

Le positionnement de l’IDF, comme service R&D du CNPF, lui permet d’être le porte-parole des forestiers privés pour exprimer leurs besoins, leurs questions, et les enjeux actuels, vis-à-vis de la recherche.

De plus, le dispositif Resofop, animé conjointement avec Forestiers Privés de France, permet de développer une compétence sociologique indispensable pour comprendre le comportement des forestiers privés, et mieux orienter les actions de développement et de transfert.

Relations avec les partenaires scientifiques

L’IDF participe activement à différentes organisations de pilotage de la recherche forestière dont :

  • le conseil scientifique de l’ONF ;
  • le conseil scientifique du département forêt (EFPA) de l’Inra, le conseil scientifique et le conseil d'administration du FCBA, le conseil scientifique de programmes de recherche tels que "Biodiversité, gestion forestière et politiques publiques", demande d’expertise ou participation en tant que membre de jurys d’évaluation des laboratoires de recherche ;
  • le conseil d’administration et le conseil scientifique du Gip Ecofor dont le CNPF est membre ;
  • les instances de décision et de gestion de programmes de recherche comme Biodiversité et Gestion Forestière ;
  • l’IDF et le CNPF bénéficient des postes d’interface de l’Inra, qui permettent d’accélérer le transfert des résultats de la recherche vers les forestiers privés ;
  • une vingtaine de conventions de partenariats scientifiques et techniques régionales, nationales et européennes pluriannuelles ont été établies ;
  • participation à l’animation des structures comme la coopérative de données ou le Club Carbone Forêt Bois.

Relations avec les partenaires gestion

Du fait de ses relations avec des forestiers publics et privés, l'IDF est un acteur pivot pour faire remonter les demandes des gestionnaires auprès des organismes de la recherche, assurer le transfert des résultats vers les gestionnaires, et finalement mener des travaux communs sur des sujets transversaux.

L’IDF anime le réseau des Cetef et groupements de développement forestiers en vue de promouvoir le progrès technique sur le terrain ; il leur a proposé un « schéma de convergence » national.

L’IDF anime des groupes de travail techniques composés de forestiers privés et publics, techniciens, industriels, décideurs autour de thèmes tels que : peupliers, châtaignier, traitements irréguliers, feuillus précieux et sylviculteurs entrepreneurs.