Antoine d'Amécourt réélu président du CNPF

Le 14/06/2017

Membres du bureau du CNPF juin 2017 © CNPF

Le CNPF prêt pour contribuer à la dynamisation de la gestion des forêts privées : Antoine d’Amécourt est reconduit comme président du conseil, et un plan d’actions est adopté pour la mise en œuvre de son nouveau contrat d’objectif.

Les membres du bureau du CNPF juin 2017.

De gauche à droite sur la photo :

  • Charles de Ganay, président du CRPF Bourgogne-Franche-Comté
  • Daniel Quilici, vice-président du CRPF Provence Alpes Côtes d’Azur
  • Claire Hubert, directrice du Centre national de la propriété forestière
  • Antoine d'Amécourt, président du Centre national de la propriété forestière
  • Anne-Marie Bareau, 1ère vice-présidente du CNPF, présidente du CRPF Auvergne-Rhône-Alpes
  • Yannick Bournaud, président du CRPF Occitanie
  • Bruno Lafon, président du CRPF Nouvelle-Aquitaine
  • Et absent sur la photo, Vincent OTT, président du CRPF Grand-Est

Renouvellement du Conseil d'administration

Le président du conseil d’administration Antoine d’Amécourt a été réélu lors de la réunion du conseil d’administration du CNPF le 14 juin. Propriétaire forestier dans la Sarthe, il est par ailleurs président du conseil du CRPF Bretagne-Pays de la Loire. Il avait été élu pour la première fois président du CNPF le 6 novembre 2014.

Il est entouré d’Anne-Marie Bareau, présidente du CRPF Auvergne-Rhône-Alpes comme 1ère vice-présidente, et d’une équipe partiellement renouvelée au sein du bureau et du conseil d’administration.

C’est la conséquence des élections aux conseils des CRPF, qui se sont déroulées début 2017, qui appelaient 400 000 propriétaires forestiers privés à voter.

28% de participation aux élections 2017

28%, c’est le taux de participation des propriétaires forestiers à ces élections, chiffre élevé pour des consultations professionnelles de cette nature. C’est le signe que les propriétaires forestiers s’intéressent à leur forêt et attendent un appui du CNPF, aussi bien pour encadrer l’élaboration de leur plan simple de gestion, que pour le mettre en œuvre, apporter les informations sur la sylviculture, faciliter le regroupement des actes de gestions des petites propriétés...

Ces élections, qui ont lieu tous les 6 ans, étaient organisées suivant le nouveau découpage régional des CRPF adapté suite à la réforme des régions avec 11 CRPF regroupés au lieu de 18.

Un plan d'action pour les 5 années à venir

Le conseil d’administration du 14 juin du CNPF a aussi validé le plan d’actions élaboré par les équipes du CNPF pour mettre en œuvre le contrat d’objectif signé entre l’État et le CNPF le 2 février dernier.

45 fiches ont été établies pour programmer de façon très concrète les étapes de réalisation des objectifs dans différents domaines : augmenter le nombre de plans de gestion et améliorer leur mise en œuvre, développer le regroupement pour mobiliser plus de bois dans des conditions de gestion durable, poursuivre la recherche et développement notamment pour anticiper les conséquences du changement climatique, restaurer l’équilibre forêt-gibier lorsque c’est nécessaire.

Le plan d’action prévoit aussi la mise en place d’une nouvelle organisation suite au regroupement des CRPF, et un programme ambitieux pour mieux adapter et valoriser les compétences des personnels.

Le président d’Amécourt a tenu à remercier les propriétaires forestiers élus dans les conseils des CRPF, ainsi que les personnels du CNPF pour leur engagement, leur dynamisme, leur disponibilité pour répondre aux demandes des propriétaires dans le cadre des orientations définies avec l’État.

Il a rappelé son souhait d’harmoniser les pratiques du CNPF dans les différentes régions, de mieux partager les expériences dans un souci de cohérence et d’efficacité, ceci sous la coordination de la directrice générale du CNPF Claire Hubert avec la nouvelle organisation de l’établissement.