Réaliser des relevés IBP

Le diagnostic IBP se compose de 3 étapes : préparation, relevé de terrain, traitement des relevés.

Des documents spécifiques vous aideront à chacune de ces phases.

Mise à jour août 2021 : actualisation de la nouvelle version IBP v3.210722

Préparer votre travail de terrain

Il existe plusieurs méthodes de relevé, fonction de la forêt et du contexte de diagnostic (martelage, plan de gestion…).

Avant d’aller sur le terrain, vous devez choisir la méthode la mieux appropriée, éventuellement faire des observations préalables et vous munir de certains documents (plan, photo aérienne…).

À télécharger :


Réaliser les relevés sur le terrain

Fiches de relevés IBP (jpg - 151 Ko)

Sur le terrain, vous aurez besoin de la fiche de définition de l’IBP et de la fiche de relevé pour reporter vos observations.

Les documents pédagogiques sur les dendromicrohabitats (guide de poche, vidéo) vous aideront à noter ce facteur.

Dans la continuité de la version antérieure, une nouvelle version v3 de l’IBP est testée depuis 2019 et en phase de finalisation.

Il est conseillé de l’utiliser pour réaliser de nouveaux relevés ou pour se former à l’IBP, la version précédente v2.9 étant plutôt réservée à poursuivre des relevés commencés avec v2.9.

Nouvelle version v.3

À télécharger :


Documents pédagogiques sur les dendromicrohabitats

À consulter :


Version précédente v2.9

À télécharger :


Traiter vos relevés et utiliser vos résultats

Vous pouvez stocker vos relevés sur un tableur Excel®, qui permet également d’éditer des graphiques et des tableaux standardisés.

A partir des résultats, vous pouvez réfléchir aux préconisations de gestion favorables à la biodiversité ordinaire à l’aide des documents pédagogiques sur l’IBP.

À télécharger :

À consulter :


Correspondance entre les versions IBP

La définition IBP a évolué sur des points de détail, tant sur la forme que sur le fond : intégration de connaissances nouvelles, amélioration de l’ergonomie ainsi que de la pertinence et de la précision des définitions, pour une description plus facile et de meilleure qualité.

Cependant, les bases de l’IBP restent inchangées depuis l’origine : 10 facteurs clés avec scores entre 0 et 5, grille unique pour la France métropolitaine, diagnostic de terrain, facile et rapide, accessible à toute personne non spécialiste des groupes taxonomiques.

Au besoin, la comparaison de relevés réalisés avec des versions différentes peut être facilitée avec le tableau de correspondance entre les versions.

À télécharger :


Cas des ripisylves

Limite d’utilisation de l’IBCR et de l’IBP (png - 526 Ko)

La biodiversité des ripisylves peut être évaluée avec un autre indice : l'Indice de Biodiversité et de Connectivité des Ripisylves (IBCR).

S’appuyant sur la démarche IBP, l'IBCR est surtout destiné aux gestionnaires de cours d’eau pour l’étude des boisements de berges (< 10 m de large). Il s’utilise en complément de l’IBP qui reste applicable pour le reste des forêts alluviales.

L’IBCR a été mis au point dans la région Rhône-Alpes dans le cadre d’une étude menée par France Nature Environnement AURA, l’INRAE (UR LESSEM) et le CNPF. 

À consulter :