Atelier Carbone CNPF et I4CE du 15 mars 2018 à Paris - Photo O. Gleizes - IDF © CNPF (jpeg - 100 Ko)

Atelier Carbone et sylviculture

La volonté d’une transition énergétique et de l’émergence d’une société Bas-Carbone donne à la forêt une place centrale dans le cycle du carbone. 

Le CNPF et I4CE organisaient un atelier « Carbone et gestion forestière : quelles recommandations ? » le 15 mars 2018 à Paris.

Les derniers résultats de R&D sur le bilan carbone forestier et sur la mise en valeur de ce service écosystémique ont captivé la centaine de participants, majoritairement propriétaires et gestionnaires de forêts privées.

Gestion forestière et carbone : quelles recommandations ?

Au cours de leurs exposés, les chercheurs ont montré que les forêts gérées durablement tirent leur épingle du jeu. En effet, elles présentent une meilleure capacité d’adaptation au changement climatique tout en générant des produits bois qui se substituent à d’autres matières ou énergies issues des filières fossiles.

C’est sous nos pieds, dans les sols forestiers, que se trouve le réservoir de carbone le plus important de l’écosystème. Une gestion raisonnée évite la récolte d’arbres entiers de la souche aux feuilles, afin de préserver, voire d’augmenter les stocks de carbone dans le sol.

Grâce aux expérimentations menées par le CNPF-IDF, des entreprises climatiquement responsables, telles que La Poste, soutiennent d’ores et déjà des projets d’atténuation du changement climatique en forêt. Il s’agit d’actions concrètes de terrain, compatibles avec le futur référentiel Bas Carbone, en passe de devenir le cadre national de compensation carbone.

À télécharger :


Atelier organisé grâce au soutien de l’Ademe.

logo ADEME (png - 8 Ko)