L’IDF, service R&D du CNPF, est l’interface et le porte-parole des forestiers privés, de leurs besoins, leurs questions, notamment face aux enjeux actuels du changement climatique, vis-à-vis de la Recherche.

Le partenariat avec les gestionnaires, les autres services de R&D et la recherche est indispensable pour répondre aux questions des gestionnaires et propriétaires forestiers. A travers l’IDF et les CRPF, le CNPF est prescripteur pour conseiller les forestiers privés dans leurs choix sylvicoles. 

L’IDF et les priorités de R&D au CNPF

Le CNPF est mobilisé pour conseiller les forestiers privés dans leurs choix sylvicoles grâce à ses actions via l’IDF de R&D, d’innovation et de transfert des connaissances pour relever le défi des évolutions techniques, économiques et environnementales actuelles.

Analyser, étudier, comprendre, anticiper face aux enjeux actuels, d’adaptation des forêts au changement climatique et de son atténuation, de sylvicultures adaptatives, de renouvellement des peuplements et de maintien des services fournis par la forêt, telles sont les enjeux de l’IDF.

Une vingtaine de conventions de partenariats scientifiques et techniques régionales, nationales et européennes pluriannuelles sont traitées.

Les priorités de R&D au CNPF

Les partenariats avec la Recherche scientifique

L’IDF participe activement à différentes organisations de pilotage de la recherche forestière dont :

  • le conseil scientifique de l’ONF,
  • le conseil scientifique du département forêt (Ecodiv) de l’Inrae, 
  • le conseil scientifique et le conseil d'administration du FCBA, 
  • le conseil scientifique et le conseil d’administration du Gip Ecofor dont le CNPF est membre,
  • le conseil scientifique de programmes de recherche, tels que "Biodiversité, gestion forestière et politiques publiques", 
  • la demande d’expertise ou participation en tant que membre de jurys d’évaluation des laboratoires de recherche,
  • les réseaux français de l’expérimentation sylvicole et forestière In-Sylva et GIS Coop,
  • la participation à l’animation des structures comme le Club Carbone Forêt Bois.

L'IDF et le CNPF ont bénéficié de postes d'interface au sein de l'INRAE. Des compétences en économie, sociologie, modélisation, ou gestion de l'eau étaient ainsi acquises et transférées aux forestiers privés.

Les relations avec les partenaires gestionnaires

Par ses relations avec des forestiers publics et privés, l'IDF est un acteur essentiel, qui transfert les demandes des gestionnaires auprès des organismes de la recherche. Il mène également des travaux communs sur des sujets transversaux. Les résultats sont transmis aux gestionnaires et propriétaires forestiers.

L’IDF anime avec le CNPF le réseau des Cetef (Centre d’études techniques et économiques forestières) et groupes de progrès forestiers pour  vulgariser les connaissances scientifiques et les  progrès techniques sur le terrain. Un schéma de convergence national coordonne les travaux et animations des groupes de progrès.

L’IDF co-anime des groupes techniques, composés de forestiers privés et publics, techniciens, industriels, décideurs autour de thématiques variées : les peupliers, le châtaignier, les traitements irréguliers et, les fruitiers forestiers.