Tire-tique - H3D OTOM (jpg - 21 Ko)

Se prémunir de la maladie de Lyme

La maladie de Lyme est transmise par les tiques, et peut entraîner des complications très graves. Le taux d'incidence est en hausse et se situe entre 80 et 100 pour 100 000 habitants en France en 2020, selon le réseau Sentinelle.

Les forestiers sont particulièrement exposé au risque de piqûres. Adoptez les gestes de prévention, et en cas de morsure constatée de tique, n'hésitez pas à consulter votre médecin.

Mise à jour septembre 2021.

La problématique des maladies vectorielles à tiques (maladie de Lyme, encéphalites à tique, anaplasmose, etc.) provient de facteurs multiples, notamment la fréquentation des milieux naturels et l’augmentation des populations de tiques sur le territoire métropolitain liée à l’évolution des milieux forestiers, de la faune et du changement climatique.

A l’heure actuelle, il n’existe pas de vaccin contre la plupart des maladies à tique, dont la maladie de Lyme reconnue en tant que maladie professionnelle chez les agents forestiers. Dans ce contexte, la prévention pour lutter contre ces maladies est primordiale.


Le programme CiTIQUE et le partenariat entre INRAE et le CNPF

« Martin ne le sait pas encore mais il a été piqué par une tique ! » Pas de panique, une vidéo vous explique en 3 minutes les bons réflexes a avoir après une piqûre.

CiTIQUE est un programme de recherche participative meneé par INRAE depuis 2017 pour comprendre l’écologie des tiques et les maladies qu’elles transmettent, dont la maladie de Lyme. 

Les données reccueillies permettent d'élaborer une cartographie dynamique du risque posé par les maladies à tique, en fonction des régions, des habitats et de la météorologie. Elles servent également de levier pour informer et sensibiliser la population, et sont utiles aux professionnels de santé.

CiTIQUE permet ainsi de délivrer une information sanitaire, scientifiquement validée, tant sur les risques liés aux piqûres de tiques que sur les moyens de prévention, en appui aux politiques publiques territoriales et nationales.

À consulter :


INRAE et le CNPF se sont engagé en septembre 2021 dans un partenariat autour du programme CiTIQUE.

D’une part, par la nature de leurs activités, les agents du CNPF sont régulièrement exposés au risque de piqûres de tiques avec d’éventuelles conséquences sur leur santé. Il est donc très important de sensibiliser ces personnes au risque posé par les maladies vectorielles à tiques et de définir une politique de prévention efficace et adaptée à leurs activités professionnelles, en tenant compte des connaissances scientifiques récentes générées par le programme CiTIQUE.

D’autre part, les agents du CNPF peuvent aider à enrichir la base de données de CiTIQUE et contribuer ainsi à faire progresser les recherches menées par INRAE et ses partenaires scientifiques, pour une meilleure connaissance des maladies vectorielles à tiques et pour l’élaboration de modèles de risque.

Ainsi, le partenariat mis en place invite les agents du CNPF à signaler les piqûres de tiques survenues dans le cadre de leurs activités professionnelles, grâce aux outils numériques mis à leur disposition par CiTIQUE. Chaque agent du CNPF peut consulter son historique de piqûres et l'utiliser à titre personnel en cas de problème de santé. Les données récoltées sont anonymisées et peuvent être utilisées annuellement par le CNPF notamment dans le cadre de sa prévention des risques sanitaires liés aux tiques, et par INRAE dans le cadre de ses travaux scientifiques et ses publications.

Une première phase test de l’utilisation de l’application Signalement Tique est prévue sur deux régions pilotes (Provence Alpes Côte d’Azur et Grand Est). A la fin de cette phase, le comité de suivi aura pour mission de faire le bilan de cette phase test, avant de déployer ce partenariat sur l’ensemble du territoire métropolitain.


Connaître, soigner et prévenir la maladie de Lyme

Un clip de prévention et une sélection de documents d'information et de prévention réalisés par les organismes sanitaires français.

À consulter :


Revue de Presse

Des articles de Presse et de revues forestières qui présentent la maladie de Lyme et sa prise en compte.

À consulter :


Les associations

Plusieurs associations ont vu le jour comme réseaux d'échange et d'information entre malades et professionnels de santé.

Des divergences de vision et des controverses existent tant dans la communauté scientifique que dans le monde associatif, notamment sur l'existence d'une forme chronique de la maladie.

Certaines associations peuvent adopter des attitudes très tranchées sur des sujets polémiques. Dans ce contexte, le CNPF se doit de rester neutre et aussi objectif que possible.