Sécheresse : le point en forêt privée, 75% des forêts françaises

Le 12/09/2019

Epicéas dépérissants (scolytes) - Photo Sylvain Gaudin © CNPF

Cet été 2019 est caractérisé par une sécheresse prolongée et des températures élevées.

Présent sur le terrain, le CNPF constate les dégâts causés par cet été caniculaire, et se mobilise pour accompagner les propriétaires forestiers confrontés à une mortalité importante et inhabituelle des arbres en forêt.

La crise sanitaire la plus visible est celle des peuplements atteints par les scolytes, insectes ravageurs qui creusent des galeries sous l’écorce des arbres.
Les épicéas et maintenant les sapins de l’Est de la France, affaiblis par la sécheresse, sont particulièrement touchés, avec une dizaine de millions d’arbres morts qui doivent être récoltés pour éviter la pullulation des scolytes.
L’arrivée sur le marché de ces volumes de bois inattendus déstabilise la filière forêt-bois. 

Vous trouverez des explications détaillées dans l'article de Marie-Antoinette Mélières et Philippe Riou-Nivert pour le dernier n°248 de la revue Forêt-entreprise :
Scolytes, chablis, canicules et changement climatique : un mélange explosif !

Les propriétaires forestiers trouveront informations, aides et conseils, auprès de leurs CRPF et dans les revues régionales, notamment :
Grand Est : grandest.cnpf.fr - Bourgogne Franche-Comté : bourgognefranchecomte.cnpf.fr

Partout, chênes, pins sylvestres, châtaigniers, hêtres, et même les chênes pubescents et les chênes verts en zone méditerranéenne, souffrent de la récurrence des sécheresses, ce qui interroge sur les espèces qui peuvent être adaptées. La plupart des dépérissements constatés concernent des peuplements adultes, avec, cette année, des inquiétudes sur des essences qui avaient bien résisté jusqu’à présent.

Retrouvez ce Tour de France complet des conséquences déjà visibles suite à cet été extrêmement sec dans le communiqué de Presse du CNPF :
La sécheresse menace les forêts - Communiqué du 13 septembre 2019

Le CNPF se tient à disposition des propriétaires et de leurs gestionnaires professionnels pour aider à la réalisation des diagnostics et à la prise de décision. Il développe depuis plusieurs années des outils spécifiques pour ces diagnostics, et teste des techniques sylvicoles d’adaptation aux changements climatiques. 

A l'heure où il est plus que jamais nécessaire d’accompagner les propriétaires forestiers pour la reconstitution des forêts touchées, pour qu’elles puissent continuer à assurer les services économiques (production de bois), environnementaux (biodiversité, stockage de carbone…) et sociaux (loisirs) qu’elles rendent à la société, les questions sur les moyens alloués au CNPF prennent un relief particulier.